jeudi 7 décembre 2006

the L world

je sais que je suis un peu du genre états d'âme en ce moment sur ce blogg, mais c'est aussi un peu fait pour ça, et je me promets de continuer dans le rigolo apres ce post, ou en tous cas bientot.
(en passant je m'excuse pour la mise en page "bloc absolument pas reconfigurable par mon cerveau dépourvu de neurones à intelligence pour le numérique-électronique-machines)
_

Donc, je regardais la fameuse série sur les lesbiennes, faites de mots cru et vraies, de phrases clichés et de bon fonds américain donc de fausse provoc finalement _ mais qui marche quand même sur moi.

Et voilà que je réalise que je me souviens plus. Non je n'arrive pas à me rappeler ce que c'est que de faire l'amour à quelqu'un qu'on aime. Ce que c'est que partager, une intimité si forte, si vrai, que de se donner et de donner par amour, passion et sans limite.
_

Alors oui, je sais encore a peu près en parler, le dire, le penser..
Mais je ne me souviens plus. Je suis triste, désolée et déboussolée d'avoir perdue ces sensations, ces déclarations corporelles, cet amour qui me restait en mémoire.
-

Je suis aussi tellement déçue, et bien qu'ils ne le sachent pas, je m'en veut pour ceux que j'ai aimé. Ceux qui m'ont aimée et dont je ne saurais plus dire comment c'etait.
C'est même plus flou ou évasif, non. Il n'y a plus rien. plus de souvenir.

JE NE SAIS PLUS, JE NE SENS PLUS CE QUE C'EST QUE DE FAIRE L'AMOUR À QUELQUN QU'ON AIME....
PUTIN.

Je me sens mal, je ne veux pas oublier, je ne veux pas les oublier.

-

Comment ça se fait que mon cerveau se souvienne d'une barbapapa de mes 3ans et pas de mes passions amoureuses, pas de l'extase?????

mercredi 15 novembre 2006

Animâle

Ironie du sort, mon dernier post parlait de l’amour....
_

oui puisqu’aujourd’hui j’ai besoin d’avouer que j’ai passé ma journée à trouver les gens, pardon, les hommes, beaux.
Tous, ou presque, attirants. Un véritable suplice de plage estivale en plein Paris en plein Hiver....
_

Preuve que mon cerveau a rendu l’âme, je n’imaginais pas ma future vie de famille avec chacun d’eux, bien au contraire.
_

Tout est sexuel. Mon corps me régie. Pourquoi il ne se terre pas comme mon coeur?
Pourquoi alors que j’ai décidé de faire de mon abstinance senti-mentale involontaire une abstinence sexuelle voulue et raisonnée ma libido s’emballe?
_

C’est vrai ça, apres ça va déraper, je vais encore finir dans les bras d’un mec qui ira pas avec mon cerveau qui cette fois sera plus que présent pour me dire que je suis conne.

_

Une chance, j’ai une grande force d’esprit et j’ai rendu mon tel portable amnésique des plans-culs rappelable pour éviter les dérapages. C‘est que je devais sentir que ça allait arriver....

_

J’ai pourtant conscience que c’est juste des instants de sevrage difficile qui devront passer, que c’est juste pour combler une solitude. Mais la présence ne fait pas tout...etc etc

_

J’ai toujours pas trouver le remède à l’obsession et aux pulsions (ni à la mise en page du blog vous aurez remarqué).
Mais maintenant j’ai peur de déraper.
_

Parfois j’aimerais être un homme, ou un singe bono bono ou une panthère, bref, un truc qui à pas besoin de se trouver des excuses pour ce genre d’attitudes et qu’a pas le cerveau coupable.......

mardi 24 octobre 2006

L'Amour n'est pas vendable

Enfin!
J'ai trouvé une bonne raison d'aimer l'amour!

Allongée dans mon lit, 1h30 du mat, dans un état grippal fébrile, je ne peux pas dormir et je m'attèle donc à la lecture du ELLE spécial sex avec une semaine de retard et là, LA révélation:

Dans 1 des articles, la petite phrase qui fait réfléchir "le sexe n'est-il pas la dernière chose gratuite?"

ça y est, mon cerveau s'y met. Le sex, c'est tout sauf gratuit! En terme de profits genre bataille, course, ego, sueur, vengeance, compète, bref.... vous voyez ce que je veux dire...

Le sexe se vend, sans problèmes, le + vieux métier du monde est le 1er bon business sur terre. Les macs, 1er entrepreneurs ?

Mais revenons à nos moutons. Car cette phrase n’explique pas mon espoir soudain, elle a juste déclanché une pensée positive.

Le sex c’est pas gratuit, c’est sûr. Mais quesqui n’est pas vendable aujourd’hui ?
quesqu’on ne peut pas négocier, imposer, échanger, gérer, mettre dans des cases, compter, et encore moins coter en bourse ??

C’est tout con, c’est trop beau, et c’est aussi pour ça que c’est chiant d’ailleurs, c’est l’Amour.

Et vous savez quoi ? Ni capitaliste, ni communiste d’ailleurs, juste énervée par une société où tout s’achète, se vend, se perd, ça me fait juste plaisamment sourire...
(jusqu’à ce que ça m’emmerde, je vous rassure !)

mercredi 11 octobre 2006

De la capacité à être motivée

Bon alors je sais que c'est des bonnes excuses mais alors que j'ai mis 3 heures à trouver dans les cartons (où j'ai eu l'intelligence de ne rien écrire à part "fragile" et "lourd" quand je les ai faits) la méthodologie de cette bonne vieille dissertation et des commentaires de texte que je pensais plus jamais refaire en oubliant que je passerais par les concours (je croyais surement à un miracle!)
Bref, après cette perte de temps là, me revoici devant la bonne vieille BPI (pour les non initiés:Bibliothèque Publique d'Information à Beaubourg, dans les tyeaux géants....) attendant la queue, la chaleur, les clodos qui puent et les mecs qui te drague pendant la pause mais non, rien..
Ils sont en grève ces cons! pardon, Mouvement social. Je dis pas qui faut pas, je dis que ça fait juste chier et que ça aide pas à se motiver le cul.
Du coup: du temps de perdu, 3.30 € filé à la BNF pour me retrouver dans un lieu bien moins attirant, sans WIFI et pour avoir encore moins envie...
Déjà qu'hier c'était jour de fermeture et que les cons du service de doc du Cnfpt ils ont choisi le même jour pour ouvrir que l'aprem, vive l'optimisation du temps!
En plus toute les piscines sont reservées aux scolaires le mardi matin, bref, aucun interet à se lever les fesses moles...

Vous aurez alors compris ma démotivation ou dumoins jugé de mes bons arguments pour trouver des excuses pour pas bosser....

NON?

jeudi 5 octobre 2006

De la capacité a tenir un blog

Je sais que je ne suis pas assidue en ce qui concerne l'écriture de mon blog en ce moment et je me demande pourquoi?
C'est vrai, finalement un blogg, c'est assez chronophage, internet aussi en général, et souvent, on se rend compte qu'on s'en occupe quand on a rien a faire. Et puis en fait non, c'est faux. Il arrive qu'on soit super occupé et qu'on trouve tout de même le temps...
Et il arrive, comme pour moi en ce moment, qu'on est rien a foutre et qu'on n'y fasse rien tout de même.
C'est vrai que c'est loin d'être une obligation, c'est une envie, alors il manque la motivation, le sujet, le besoin, la verve... je ne sais.
Qu'est-ce qui nous fait écrire, dire, crier, chanter (car oui parfois je chante mes posts!)
Là, pour celui-ci, je sais que j'aimerais en dire plein mais qu'en ce moment je n'y arrive pas.
Je ne peux rien dire a personne, je reste dans mon coin a avaler ma vie.
J'en ai besoin je crois, mais c'est byzarre, j'ai aussi besoin de le dire, alors le blog est là.
Je ne veux pas le laisser, mais pourtant, je ne lui confie pas tout, je ne suis pas motivée...
je dis juste ce que je peux.
C'est assez?

Et vous, vous ecrivez comment? pourquoi?

mercredi 27 septembre 2006

Zonia inspiration

Les majorettes se cachent pour mourir

(de + en + enigmatik cette hysterique,non?)

mardi 29 août 2006

En ce moment

Je DETESTE mon nom de blogg

mardi 22 août 2006

Prendre quand même le temps...

... de retrouver les paroles oubliées de cette chanson qui me totte dans la tête (allez savoir pourquoi!)Et de vous la faire connaître:

La Puce et le Pianiste
Y.Duteil

Un jour, sur un piano,
Une puce élut domicile.
Elle posa son sac à dos,
Ses affaires de ville.
Elle avait beaucoup voyagé,
Beaucoup sauté, beaucoup piqué
Et pour ne pas qu'on la voie,
Sur une noire, elle s'installa.

Mais soudain, la lumière apparut.
Des sons frappèrent son oreille.
Une main lui marchait dessus.
Sa colère fut sans pareille.
Elle suivit ses évolutions
Avec des yeux pleins d'attention
Pour essayer de grimper
Sur la main qui l'avait piétinée.

Lorsqu'enfin, elle y parvint,
Elle affina son aiguille
Et se mit à piquer la main
Tout en dansant le quadrille,
Mais, soudain, la main s'agita
Et son rythme s'accéléra
Et la puce tout excitée,
De plus belle, se remit à piquer.

Dans la douleur et la démangeaison
La main se faisait plus rapide,
Ne suivait plus la partition
Et n'avait plus aucun guide
Mais dans la salle on applaudissait
Sans deviner que c'était
Grâce à une puce énervée
Que le jazz était né!

lundi 14 août 2006

France Inter...et cies

Et oui, un petit post sur un sujet média(poli)tique!

Véritable téléphage, j'ai décidé il y a quelques années en habitant seule de choisir la cure la plus radicale: pas de télé dans mon chez moi! Bon, j'avoue que je peux (très) souvent ruser pour me faire ma dose, mais cela m'a un peu décollée du petit écran.

Une fois sans télé, il faut bien faire avec quelquechose pour rester informée, et comme je n'aime pas lire, reste une seule solution: La radio.

Mais pas moyen de subir le lobby Radio-France de la maison parentale. Enfin! Je pouvais choisir autre chose que France-inter au petit dej, dej et diner, France-info dans la voiture (tu du du, tu du du du du tu du) et France culture et musique rasoirs quand on voulait vraiment me faire chier!

Et ben figurez-vous que cette offensive anti ancienne ORTF n'a pas durée! Après avoir tenté tout ce qui existait d'autre sur les moyennes et grandes ondes et que je ne connaissais pas,
j'ai dûe me résoudre: Je suis une France-Interienne!

Et vivre à l'étranger vous fait aussi rappeler combien vos préférences ont des raisons d'exister et combien on devrait être heureux d'avoir encore une radio comme ça qui existe en France. Intelligente, futée, éclectique, différente, généraliste, spéciale... Bref, Une bonne radio!

Malheureusement, je crois que je ne peux plus avoir ce discours:

J'ai appris dernièrement le déplacement de l'émission "Là-bas si j'y suis" diffusée jusqu'ici à 17h et qui fait 500000 auditeurs (ce qui n'est pas rien) passera à une heure de bien moins grande écoute. De même que l'arrêt pur et simple de "Premier pouvoir" sur France Culture qui traitait justement la question du et des Média(s).

Je m'insurge, j'en ai marre!

J'étais peut-être naïve, mais pour moi, Radio-France restait un de ces derniers bastions d'une certaine objectivité, d'un certain regard franc, d'une volonté de ne pas être porte-parole des idées d'une grosse entreprise comme celles qui dirigent aujourd'hui toutes les radios.

Pour moi, elle n'était pas le reflet d'un gouvernement et pouvait s'exprimer librement.

Erreur, grosse erreur! Vous ai-je dis que le directeur de Radio-France depuis 2004 est un ami de Chichi et Sarko??? OUPS, mais quel amalgamme je fais là!

Non, ce n'est qu'une coïncidence!

C'est vrai!: Si on regarde France Télévision, on a pas de souci a se faire. Tant du point de vu
des programmes qu'elles proposent que de celui des émissions qu'elles évinces!!!

Je ne suis pas fan de Tout le Monde en Parle, mais c'est une des seules émissionsqui me semblait encore "ouverte" sur cette chaine, avec une certaine liberté et qui puisse interesser des jeunes de mon âge à des sujets un peu "élevant" qui dépasse la promotion de disque et films ...

Mais ne nous inquietons pas, Ardisson va partir faire le bouffon en One-man-Show (et non plus en talk-show) sur une chaine "d'jeun" qui n'est pas manipulée et le laissera tranquille

comme elle l'a fait pour Karl Zero (qui a fait un film sur qui au fait?) qu'elle a viré et qui arrête LE magasine d'investigations 90 minutes (qui a révélé les exactions de quelle armée en Cote d'Ivoire déjà???)

Est-ce nécessaire de rajouter un laïus sur le départ de Monsieur Libération, Serge Julie?

Je suis juste triste, en rage, et je me sens impuissante.

Au loin de mon pays, j'ai l'impression de ne plus pouvoir le défendre et encore moins de le promouvoir!

Mais surtout, je me demande si je devrais pas plutôt être complètement naïve, vraiment.
Un peu comme beaucoup de mes compratriotes (je n'ose pas trop utiliser le terme concitoyens), je devrais en avoir rien à foutre, ne rien ressentir, ne pas réfléchir au fait que ça a un rapport quelconque avec 2007 et que cela risque d'aider à refaire un 2002.

Je devrais me dire que j'en ai rien a foutre et que de toutes façon, je voterais pas, alors!?!

Le problème, c'est que justement je peux pas être si naïve et inconsciente et paradoxalement, sûrement parceque j'ai entre autres écouté France Inter!

mardi 8 août 2006

Surnoms

Inspired by l'arc-en-ciel

Souvent en signe d'appropriation personnelle, on surnomme nos choses.

Je ne sais pourquoi, je ne l'ai jamais fait pour mes peluches, ni pour les choses de l'enfance, en tout cas pas dans mes souvenirs. Et je me rends compte que par contre je le fais pour plein de chose de ma vie de "grande".

"Ma" voiture: Titine(un peu comme tout le monde non?)

Mon ordi: didi, ma puce

Mes sacs: Puca, fourre-tout, harrods....

Mes potes: Ju, GAte, Angel, Yulia, Didine, Yas, Dré, Élé, Danie..... etc

Je ne suis pourtant pas de la génération des raccourcis claviers, textos et autres langages MSN...

Je crois que les surnoms, c'est infantiliser (bien qu'on ne le faisait pas forcément dans l'enfance) mais dans le bon sens. Dans le sens de la reconnaissance du coeur innocent, de l'appropriation "primaire".

Pourtant, il faut pas que ce soit "de trop" . Je fais une allergie Anaïssienne aux surnoms pas naturels ou dégoulinants. De même, je pensais pas les surnoms marrants quand on me surnommait caniche royal ou balais chiotte, mais bon....

Ça vient d'où d'après vous le surnommage?

Et vous en pensez quoi? Vous en donnez, avez ou avez eu? (Hey, j'ai donné des infos intimes alors, me lachez pas)

vendredi 4 août 2006

Nouveau!

A présent sur le post-it à gauche

des phrases-slogans sympas, mythique ou conne que j'aime bien

Elles sont pas de moi mais je les trouves enormes. (C'est de là que vient mon nom!)

jeudi 3 août 2006

DÉmarche

En ce moment j'ai le dos en vrac pour cause de camping sauvage ajouté à une crispation continuelle dans le froid de la clim devant l'ordi...

Du coup, j'ai remarqué que j'adoptais une démarche de mec.
Besoin d'explications?: Jambes écartées, bras balants, dos courbé... Vous voyez ce que je veux dire?
C'est loin d'aller avec ma jupe et mes petites ballerines sexy mais c'est ça ou la douleur...

De toute façon j'ai toujours eu un problème avec ma démarche.
C'est vrai que j'accorde beaucoup d'importance à celle des autres, mais la mienne, ya rien à faire. J'ai jamais trouvé la bonne.
De nombreuses photos de mon adolescence attestent de ma facheuse habitude à mettre les mains dans les poches de mes jeans, épaules tombantes, que je n'ai pas toutafait perdue.

Quand je marche, je n'arrive pas à savoir à quoi je ressemble. Ma cambrure naturelle et prononcée (qui est paradoxalemen génératrice de ma fragilité dorsale) fait que je ne fais pas trop attention à me tenir droite.
Mais je suis sûre qu'il ya un pti coté "camioneuse" dans mon allure qui dénote totalement avec le pti coté "volupteux-mimi" que je devrais avoir dans mon monde hystérico parfait...
En plus, quand j'essaye de faire un effort de démarche, c'est souvent quand j'ai des talons + haut qu'a l'habitude, donc que je suis moins habituée, donc moins a l'aise, donc ça merde...
Et puis surtout, quand je fais attention et que je tente de marcher joliment, j'ai l'impression d'être une pâle copie de Naomie Campbell en + exagérée (oui c'est possible).
Et quand on est pas Naomie et pas sur un podium, le joliment se transforme en Vulgairement.
Bref, la démarche c'est pourtant ce qui pose quelqu'un dès le départ. Heureusement qu'on ne s'arrête pas à ça, mais c'est une des premières choses qu'on remarque non?
Et vous, elle est travaillée, pensée, ridicule, angoissante ou autres votre démarche?

PS: Je suis désolée de l'écriture "en bloc" que vous avez. je fais des belles mises en pages et essaye de rendre votre lecture agréable, mais allez savoir pourquoi, Blogger en a rien a foutre...

mercredi 26 juillet 2006

Adieu

Des chaussures qui font ça à mes petits pieds ont-elles droit à + de considération?

D'autant qu'une fois elles m'on littéralement scié le pied et ensanglantée et j'ai quand même persévéré...
Je comprends pas, je les ai achetées à l'arrache pour un mariage et je me souviens avoir dansé toute la nuit avec ces même chaussures neuves mais je n'ai pas le moindre souvenir de douleur (le Champagne et le Bourgogne peut-être?)

Bref, je me résoud. Je rend les armes de la persévérance.

D'autant que je me suis "ruinée" dans une paire de chaussure même couleur a peu près même esprit et en mieux d'une marque mythique pour moi:



Alors, vous en pensez quoi??

mercredi 19 juillet 2006

Il ya pas mal de choses qui peuvent me manquer dans la vie.
Les amis, les amies, le temps, l'amour, la nature, les calins, la gastronomie, ma famille, jouer.....
Parfois_ c'est rare, car ça ne peut pas et doit pas être fréquent_ la danse me manque.
Je suis sûre que même ceux qui me connaissent
bien ne savent pas forcément ça!


La danse c'est comme une extension de ton corps. Pas dans le sens d'élargir, dans le sens de l'hyperbole.
C'est se donner les capacités de faire plus, avec le même instrument que tout les jours.
Cela te permet de considerer chaque parcelle de toi réellement, parties integrantes de ce qui te permet de vivre.

Je crois que la danse est un état d'esprit du corps.
C'est une rigueur, un positionnement, une compétition avec toi même (dans mon cas, les genoux, le dos et les chevilles ont perdu)
Danser, c'est se concentrer.
Je n'ai jamais mis autant de moi que quand je dansais.
Tu dois t'écouter et écouter.
Être tout au rythme et à la musique, chaque son est là pour ne faire qu'un avec toi, pour que tu fasses un avec.
Quand tu danses, tu développe chaque mouvement pour qu'il semble fluide, tu fais abstraction de la technique pour créer l'harmonie.
Et pourtant tout est là: Dans la technique.
La connaissance parfaite de chaque pas, chaque enchainement, chaque muscle.

Ce tout est un défoulement, un cri physique.
Une expression autre et personnelle, un ensemble qui, même violent,
est gracieux.
Car la danse est grâce. C'est agir pour la beauté. Découvrir une composition faite de sentiments
exprimés par ce que l'on est. Aller au bout de soi pour rencontrer.

Danser c'est une respiration, un souffle qui amène le plaisir.


mardi 18 juillet 2006

Miss Tic

Elle a ponctué mes marches parisienne. Je l'ai même croiée chez des gens une nuit assez fabuleuse.
Comme j'aime son Art et son humour

dimanche 16 juillet 2006

Je suis "romantique"

Et alors?

Est-ce si grave de penser qu'une belle déclaration d'amour est ce que tu attends pour vraiment être heureuse?

Je ne sais pourquoi le romantisme s'est perdu entre tragedie et pitié. Pourquoi on veut oublier que les choses de la vie sont plus belles embelie de mots, de phrases, de gestes pas forcement exeptionnels mais juste pensés pour faire beau.

Les romantiques du 19eme nous ont marqués. 19emeiste je le suis, romantique aussi, mais du 21eme, de mon siecle et de mon temps.

Le romantisme est ailleurs aujourd'hui. Mais où les gens le voient? S'ils veulent encore le voir? Souvent dans des clichés. Le romantisme c4est avant tout un état d'esprit, être simplement capable de bonifier tout ce qu'on voit.

Ce n'est pas parceque je vie pas une tite vie avec un homme et que j'ai pas des envies de mariage et de maison bien posée. Pas parceque je suis capable de vivre une relation uniquement sexuelle que je ne peux pas être romantique.

Attendre les attentions de l'amour, celles qui vous font agir comme jamais, qui vous deplacent et vous font vibrer de partout.
Seulement, le romantisme, les gens n'y croient plus.

Je reste confiante.

Un jour ce ne sera plus que moi qui crierait cette envie de voir la vie plus belle qu'elle ne l'est encore. Qui l'ameliorerait avec juste une fleur, un baiser, une chanson, un plat, des bougies, une surprise, un cliché.
Ce sera le monde, ce sera nous.....

lundi 10 juillet 2006

Je sais que je vais aborder un sujet qui va peut-être vous amuser ou vous consterner mais ça fait tellement longtemps que ça
m'intrigue que j'ai besoin d'avis sur la question.
Alors rien de mieux que la blogosphère, non?

Donc voilà: Depuis des années il se passe un truc
dès que le plein été est là.
C'est bizarre mais je vous jure: Mes seins gonflent!!!
Si si, je vous assure, c'est pas un mytho!

Rien de Grave, je deviens pas Lolo Ferrari, mais juste ce
qu'il faut pour s'en rendre compte et s'étonner et surtout,
ce qui fait chier c'est que du coup, ça fait le truc que je supporte pas avec les soutifs trop justes: ça coupe le sein et vive le boudin de poitrine!!!

Bref, ça me fait + chier que ça me fait plaisir sur ce point mais surtout ça m'intrigue.
Dès mes 15ans j'ai compris que c'était pas qu'ils continuaient de pousser, non. Ils ont leur taille, mais l'été, ils gonflent.

Je ne sais toujours pas quoi en penser ni quel est la cause.
~Ma libido? Je ne crois pas car sinon, ya vraiment des périodes où ils auraient dues être raplapla....
~Le soleil? Mais oui, bien sûr, moi qui m'en cache tout le temps car il a plutôt tendance à me filer des ros boutons en plaque
~Le psycho? Pourquoi pas, mais pourquoi seulement 2-3 mois dans l'année?

Quesque j'ai fait pour mériter un gonflement?


Bon ben
merci d'avoir lu ce post futile mais nécessaire pour vider mon cerveau de telles préoccupations.
Si vous avez un début d'explication, hésitez pas. Je déteste ne pas comprendre les choses.


jeudi 6 juillet 2006

QUAND JE SERAIS GRANDE....

  • Je n'aurais jamais de difficultés de réveil et juste 2 secondes pour m'habiller.
  • J'aurais toujours l'air impecable même apres avoir couru apres un bus sous 30°
  • Je ne ferais pas de taches innenlevables à mes fringues ou j'aurais des recettes miracles.
  • J'aurais toujours du bon vin dans ma cave
  • J'irais au sport régulièrement et avec le sourire...;~)
  • J'aurais un lave-vaisselle.
  • Mes journées seront bien divisées boulo/maison/plaisirs
  • Je dénicherais des objets rares, originaux et les personaliserais aussitôt et bien.
  • Le ménage ne sera pas une corvée.
  • Je perdrais 10kg et garderais mon poids de forme
  • Je ne me ferais pas exploiter au taf et je ferais bien les choses
  • Je cuisinerais des tas de trucs à l'avance
  • Je ferais des w-e escapades, des soirées jeux de sociétés, des vendredi "Films noirs"...
  • Je pourrais tenir des talons toute la journée sans aucune grimace
  • Je recevrais mes familles (parents, freres et soeurs, amis...) autour de grandes tablées conviviales
  • Je transpirerais le bonheur
  • Je prendrais soin de mon corps juste quotidiennement juste ce qu'il faut
  • ....
  • Je ferais des listes réalistes

lundi 3 juillet 2006

Paradoxe

Pourquoi est-ce que le seul remède efficace pour lutter au boulo contre la fatigue de plusieurs nuits courtes voire inexistantes c'est le café?
Bah oui, c'est dommage dans ces moments là car les nuits tres courtes, déjà sans alcools sont synonimes de dérèglement estomacal.
Mais alors plusieurs avec alcool et la nécessité de caféïne, ça donne l'effet d'un mentos dans du coca!
Et à bien y réfléchir, finalement il n'y a que les lunettes qui ne soient pas "nocives" dans l'attirail café/lunettes noires/cloppes du lendemain de fêtes...

jeudi 29 juin 2006

JE RÊVE d'une soirée de filles

J'ai envie de rire et de pleurer, autour de cocktails, de Martini et de folie.

J'ai envie de parler de choses serieuses, de refaire le monde, de refaire les hommes et de parler cul, sex, amour aussi, s'il le faut!

Je voudrais partager avec mes amis ce que j'ai de meilleur: la fête. Parceque c'est comme ça que je sais le mieux les soutenir...

J'ai envie de les serrer dans mes bras et de rentrer en titubant à la maison.

J'ai envie de leur parier que je peux me faire offrir un Mojito si je veux.

J'ai envie de me préparer pendant 2 heures avec elles avant de sortir et d'oser porter cette paire de chaussures si belles et si sadiques qui me fera rentrer en titubant un peu + encore.

J'ai envie de sur mon Maï-Taï; de danse jusqu'a avoir de la sueur en bas du dos; de lieux chics et pas encore essayés où même si on est pas vraiment à notre place, on y va.

J'ai envie de délirer avec elles sans m'occuper des gens autour (sauf si ya un mec vraiment mignon et qu'elles me disent que j'ai raison)

J'ai envie de cette dernière cigarette pausée, tranquille, à discuter longuement d'on ne sait plus quoi d'important en retenant la nuit qui part et nous dit d'aller se coucher.

J'ai envie de faire ces choses, simples ou incroyables, que je ne peux faire sans elles parceque ce sont
mes amiEs.

Ps: Hé, vous avez vu je suis super forte, je commence à jouer avec le achetéemelleu lol. Du coup maintenant ya des liens. Et j'ai même réussi à en mettre un culturELLE dèrière l'image en haut....Si, si, je vous jure, et toute seule, you hou, ça mérite un apéro!

mercredi 28 juin 2006

SIGNES...

Pour une amie pas devin mais juste qui me connait.
Et pour tous ceux qui sont un peu ou beaucoup comme moi, et j'en connais!

J'ai tendance à ne pas le dire, car je trouve que c'est assez personnel, mais je suis attentive aux signes.

Quesqu'un signe? D'après le Litré: SIGNE. n. m. Indice d'une chose présente, passée ou à venir.

Pour moi, c'est juste "croire" lire quelquechose dans une situation, souvent c'est spirituel.

Exemples?

>se dire que c'est une pèriode chanceuse qui va poursuivre quand on tombe sur une pièce dans la rue.

>une lueur de lune qui se reflète dans la fumée d'une cigarette déprimante....

> La forme d'un "mon petit poney" qui devient ange dans un nuage

Mais je ne dis pas souvent que j'y suis sensible car je trouve que certaines personnes l'on en excès, cette "croyance" en les signes, et que ça peut devenir de la débilité.

Exemple?

>Se dire qu'on voit une colombe quand on est dans les bras de son amoureux alors que c'est un pigeon blanc......

De plus, depuis quelques semaines, je croise tous les matins au moins un corbeau (vous savez le soit-disant oiseau de mauvaise augure) en allant au boulo.

J' ai pensé à ce qu'il représentait.

Puis je me suis dit qu'il fallait pas toujours s'accrocher aux signes, juste savoir les lire quand on en a envie et que c'est prenant. Que ça a vraiment une raisonnance (spirituelle).

Ya pas moyen que des corbeaux noirs et grinçants me gachent toutes mes journées!!!

Mais promis, je continuerais à voir des formes d'ange dans les nuages et de les prendre pour un signe que je suis bien accompagnée et heureuse de vivre.....

jeudi 22 juin 2006

JE T'AIME!!!!!!!!!!!

Ceci est un message pour l'homme qui ne réagit pas à moi.
Et si l'on réalise qu'il ne sait peut-être pas que ce blog existe, que s'il le sait,
il ne sait p-ê pas que c'est moi qui l'écris et que s'il le sait, il ne sait p-ê pas
que c'est à lui que je m'adresse ET que s'il le sait,
je suis de l'autre coté de son océan.
Est-ce qu'on peut dire que ce Crie ne sert à rien?

Une bouteille à la mer avec destinataire c'est un geste de désespérée, non?

Comme le dit si bien Carry _alors qu'elle lance des cailloux sur une fenêtre_ dans un des épisodes de la mythique série:
Pourquoi est-ce que les gestes pris pour romantiques quand ils sont faits par des hommes, sont-ils tout à coup désespérants quand actés par la gente féminine?
"Celui qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni
patience"
René Char

lundi 19 juin 2006

Hommage aux avants-bras

Devinette: à quelle célèbre statue appartiennent ces avant-bras?

Je sais pas si vous vous rendez compte de combien on s'en sert, de ses avant bras?
Quand on ne fait pas de golf ou qu'on ne portent pas de béquilles aussi. Ils touchent toujours quelquechose. Les draps dans le lit, les acoudoirs, le bureau quand on tape ou qu'on veut piquer un pti roupillon en douce....
Ils servent ces petits, et on ne le remarque pas assez, sauf quand ils sont en sang et puis plein de crème et qu'il faudrait qu'il ne touchent rien, ce qui est impossible....
Donc, bien qu'ils m'énervent plus qu'autre chose en ce monment, je voudrais que l'on rappelle combien les avants bras sont présents dans la vie d'un corps humain.
Ils sont là, ne les oubliez pas!

celui qui répond La vénus de Milo est pas malin.....

vendredi 16 juin 2006

La plus belle chose au monde.

Le bonheur d'un enfant.

La joie d'être tante!

Un pti bout est en route dans le ventre de ma soeur.


Rien que d'en parler j'en ai des frissons.....

mercredi 14 juin 2006

Front de Libération des Envies Urgentes de Roses ou autres

Je vais encore rentrer dans les poncifs, mais je me demande pourquoi c'est si difficile de penser aux fleurs?

C'est vrai quoi, on en trouve partout !
Depuis le super marchand
hypra chic jusque dans la nature (parceque c'est de là qu'elles viennent!), en
passant par le Leader Price.
Alors pourquoi, au grand pourquoi la gente masculine a tant de difficulté à en offrir, voire à en cueillir, voire (mais là je fantasme) à s'en acheter pour soi?

Moi je dis juste ça parcequ'en 25 ans d'existence on a du m'en offrir 2 fois.
Dont une Saint-Valentin bien obligée alors que j'en avait rien a foutre ni de la fête ni du mec et une autre fois où franchement à force de lui rabâcher combien j'aimerais qu'il m'en offre, je vois pas comment il aurait pu y couper.... Rien de pire que des fleurs obligées.

Je parles évidemment des prétendants ou amoureux.

Coté parents et amis, j'en ai eu des fleurs (jamais assez, évidemment) et puis je m'en offre. Une envie de couleur, de nature et hop, chez le fleuriste, ou dans les champs.
J'avoue que je pourrais aussi y penser + souvent pour les autres, mais je le fais régulièrement.
Je ne sais pourquoi,
mais les fleurs ont une action bonheurifique qu'on ne devrait jamais négliger. Ça met du baume au cœur et du sourire au visage, alors pourquoi hésiter ?

L'autre jour j'ai vu le film Alfie et ils disaient qu'offrir des fleurs c'était un message d'engagement Arrêter avec cette phobie le mecs !
Pour moi, c'est juste un envie, un pensée positive, au pire,
c'est dire « j'ai pensé a toi »,
c’est tout simplement une attention.

J’attends l'homme qui dépoussiérera ma collection de vases

mercredi 7 juin 2006

"Je ne te demande pas d’être la meilleure....

...je te demande d’être unique. Tu seras ainsi dans la plénitude de tes moyens ».

Tiré de: Leçons particulières d'Hélène Grimaud

(Une fille formidable. Vous savez, la pianiste qui vit avec des loups...)

Encore eut-il fallu que je le suce

Je ne sais plus ce que je ressens: du manque, du besoin, de l'amour, de l'envie, de la désespérance?

Je ne sais pas si je ne m'accroche pas à l'autre juste pour ne pas rien ressentir.

Je ne sais pas si je n'exacerbe pas parceque c'est plus simple, plus dur, plus vrai, plus fort.

Je ne sais pas si je n'essaye pas de me briser le coeur seule puisqu'on ne le fait pas pour moi.

Je ne sais pas si je suis sûre de vouloir qu'il m'aime.

Je ne sais pas si je pourrais vivre sans son amour.

Je ne sais pas si je saurais vivre en sa présence.

Je ne sais pas si je veux savoir

mardi 6 juin 2006

Alors là c'est le comble!

Mes cuisses font des marques après (bien après) avoir retiré mes bas.
Preuve que je suis trop grosse? Que la cellulite s'ennuyait toute seule?
Que je manque de fermeté? Que je vieilli?

Petit rappel: les bas c'est sensé être sexy et pratique, pas déprimant.......

(Et oui! J'avais prévenu que ça pourraitêtre frivole)

lundi 5 juin 2006

Si les sentiments avaient des odeurs

Vous en pensez quoi?

L'impossible,

nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne.

René Char