lundi 19 novembre 2007

Insomnie instructrice ou comment mettre des mots sur du sens, des sensations, une volonté 2/2

PARTIE 2: Ce que je suis, ce que je veux et ce qui en est et en est dit
« Je ne suis pas Peter Pan.
Je ne suis pas quelqu'un qui ne veut pas grandir, je suis un adulte, j’aime l’idée d’être un d’adulte avec ma connaissance d’adulte, mais par contre, comme à mon avis les meilleurs pédagogues, je me souviens de ce que je ressentais lorsque j’étais enfant : capacité d’émerveillement, cruauté… Tout ce qui est non marqué socialement.
On naît avec une imagination, une envie de rire, une envie de pleurer, des émotions très brutes qu’on laisse s’endormir comme une espèce de volcan éteint et moi j’ai juste envie de l’allumer tout le temps parce que c’est ce qui me permet de me sentir vivre artistiquement et comme être humain pour partager des expériences sociales. »


Pensez Kerouac, Bjork, Johnny Depp, Tom Waits, Marylin, Brel, Tim Burton, Chaplin, Jules Verne: une vitalité extrême, une enfance intégrée, assumée, ressentie et pas bafouée. Une créativité novatrice, un exemple de folie douce qui n’est que le sens du vivant! Ils n’ont pas peur d’être au bout de leurs sentiments, pas peur d’être triste, pas peur de l’émotion, du ludique, de s’amuser, de crier ou pleurer. D’aimer…

C’est le courage du sentiment, entre l’enfance et l’âge adulte, du bon de chaque côté, le défis du rêve et de la réalité, de la réalité du rêve.

Des alchimistes….

Cette citation, c’est à peine 1 minute d’une émission d’une heure avec Mathias Malzieu, auteur et chanteur du groupe Dionysos. Je ne le connaissais pas bien avant ça et je le trouve interessant. Vous pouviez écouter l'émission en cliquant ici
(mais c'etait la semaine dernière et là maintenant, c'est l'émission de cette semaine en écoute, Zut, ils ont pas encore le PodCast, dommage! Enfin, voici le lien vers le site de l'émission. C'est déjà ça....)
Vous auriez eu en plus l’ambiance musicale qui vas avec l’interview (si j'avais pensé a mettre la 2eme partie du post avant dimanche) avec :
  • DJ Shadow
  • Supermayer
  • Björk
  • RZA
  • Buck 65
  • Beastie Boys
  • Cocorosie
Et oui une émission qui passe de l’electro, qui en parle et que j’écoute, comme quoi tout peut arriver (merci FranceInter) !

Vous auriez évidemment eu aussi droit à des extraits du nouvel album de Dionysos :
la mécanique du cœur, illustrant le livre du même nom et un passage avec Jean Rochefort, Le Maître de la spiritualité simple et vivace.

Alors, ça donne envie ? (trop tard...GRRRRR)

3 commentaires:

Parisian Cowboy a dit…

La citation est très pertinente. Je n'aime pas vraiment la bande de Dyonisos.... mais en tous cas, leuc chanteur fait preuve d'une certaine intellence dans ses propos.

Cela n'a rien à voir, mais je trouve que le nom de ce blog est très drôle.

Bye.

Carrie a dit…

hum... le non syndrome peter pan. moi petite en tous cas, les meilleurs adultes c'étaient ceux là : ceux qui jouaient avec nous comme s'ils avaient 4 ans. Quand je serai grande (référence, référence) ej voudrais faire ca aussi. Avoir de nouveau 4 ans quand tu kiffes avec des enfants de 4 ans. ca remet les idées en place. Pour le moment faut déjà que je finisse de devenir adulte...

Atchoum a dit…

tout comme Amélie mais sans finir d'être adulte je me souviens d'une soirée moi un verre de champagne a la main et ma petite cousine 5 ans a l'époque même fou-rire pour même grimace... ça fait du bien de rire comme un enfant avec un enfant sans autre pensées que le moment. Je suis d'accord sur le fait que ça maintient la créativité allumée. La mienne n'a pas grande part effective dans ma vie mais elle existe encore un peu et ça rassure . Je sais que pour toi c'est pareil c'est lier a ta personnalité la lumière l'etincelle du fond de l'oeil qui fait qu'on esta deux doigt de se dire " on dirait qu'il yavait des crocrodiles"