jeudi 1 février 2007

AAhhh! Tocqueville!

<< Je pense que le mouvement social qui rapproche du même niveau le fils et le père, le serviteur et le maître, et, en général, l’inférieur et le supérieur, élève la femme et doit de plus en plus en faire l’égale de l’homme. >>


<< Ce qu’il faut craindre, ce n’est pas tant la vue de l’immoralité des grands que celle de l’immoralité menant à la grandeur. Dans la démocratie, les simples citoyens voient un homme qui sort de leurs rangs et qui parvient en peu d’années à la richesse et à la puissance ; ce spectacle excite leur surprise et leur envie : ils recherchent comment celui qui était hier leur égal est aujourd’hui revêtu du droit de les diriger. Il s’opère ainsi je ne sais quel odieux mélange entre les idées de bassesse et de pouvoir, d’indignité et de succès, d’utilité et de déshonneur. >>


De la démocratie en Amérique






<< En politique, la communauté des haines fait presque toujours le fond des amitiés. >>


<< Je suis tenté de croire que ce qu’on appelle les institutions nécessaires ne sont souvent que les institutions auxquelles on est accoutumé. >>



<< «Le plus grand soin d’un bon gouvernement devrait être d’habituer peu à peu les peuples à se passer de lui.» >>


<< Dans les démocraties, chaque génération est un peuple nouveau. >>


Charles Alexis Clérel de Tocqueville, (1805-1859)

1 commentaire:

Pam et les autres a dit…

y'a des gens ils se prennent la tête sur des vrais sujets quand meme... Am'